Header Ad

Categories

  • Aucune catégorie

Didier Défago : « J’ai voulu dessiner une descente très complète »

La FIS, Swiss-Ski et la FISI l’ont annoncé très récemment : il y aura bientôt une étape de Coupe du monde de vitesse à Zermatt et Cervinia. Pour TopSkiNews, le champion olympique de descente Didier Défago nous décrit le tracé qu’il a conçu et qui s’annonce comme la première descente transfrontalière de l’histoire de la Coupe du monde.

Copyright photo Didier Défago

C’est en juillet 2020 que les deux opérateurs de remontées mécaniques, Zermatt BergBahnen et Cervino Spa, ont demandé à Didier Défago de concevoir le tracé de cette future descente du circuit de Coupe du monde.

Après une première visite sur site effectuée fin juillet-début aout 2020, Didier Défago s’est mis au travail pour définir le tracé de cette première descente transfrontalière de l’histoire de la Coupe du monde. « Chaque descente a sa propre caractéristique et sa propre philosophie. J’ai voulu dessiner une descente complète avec son propre caractère », explique Didier Défago.

Une inspection de la piste associée à une présentation très détaillée du projet s’est ensuite déroulée au printemps 2021 avec des représentants de la FIS, de Swiss-Ski et de la FISI, ainsi qu’avec les opérateurs de remontées mécaniques des deux stations.

Le tracé proposé par Didier Défago démarrera de Gobba di Rollin au-dessus du Petit Cervin en Suisse et se terminera à Laghi Cime Bianchi en Italie. Le haut de la future piste sera assez fluide avec de longues courbes de descente. Après une bonne trentaine de secondes, les coureurs aborderont une série d’enchaînements avec un premier gros saut qui les emmènera vers une petite traverse.

Viendra ensuite une partie de glisse d’une quinzaine de secondes qui permettra de rejoindre la Testa Grigia « la tête grise ». C’est d’ailleurs sur cette zone que les coureurs franchiront la frontière pour quitter la Suisse et entrer en Italie.

Un paysage grandiose sur la partie haute de la descente – Copyright photo Didier Défago

Les descendeurs aborderont ensuite une partie plus technique de type Super-G. Sur cette partie, la piste va chercher le relief de la montagne sur le côté. « A la fin de cette partie Super-G, j’ai souhaité que l’on ait une vitesse très élevée pour servir de rampe de lancement vers la suite qui est moins raide », précise Didier Défago.

Les coureurs aborderont ensuite une pente plus douce où ils enchaîneront 4 à 5 grandes courbes avant d’arriver sur une zone que Didier dénomme « Roller Mountain ». L’idée du tracé de cette partie de la piste a été de jouer avec les mouvements de terrain. Cela correspond d’ailleurs au moment où les descendeurs sortiront du glacier qui représente environ 2/3 de la longueur de la piste.

La suite devrait être très spectaculaire avec un joli saut dans une pente à 65 % sur une distance d’environ 80 mètres ! Une partie un peu plus étroite avec un schuss laissera la place à un dernier mouvement de terrain qui amènera les coureurs sur le saut d’arrivée avant de franchir la ligne juste après.

De l’aire d’arrivée les spectateurs pourront suivre visuellement près de 50% de la course – Photo copyright Didier Défago

« Physiquement, cette descente devrait être un challenge de par l’altitude où elle va se courir et compte tenu de sa longueur », commente Didier Défago.

Son tracé devrait d’ailleurs permettre aux diffuseurs TV de proposer de superbes images, avec un magnifique panorama allant du Cervin au Mont Blanc, et avec des passages entre des séracs et tournant autour de crevasses dans la partie haute.

L’aire d’arrivée devrait profiter d’une immense colline qui fera office de gradins naturelles (un peu comme à Wengen en face de la tête de chien) d’où les spectateurs pourront suivre visuellement près de 50% de la course.

Le communiqué diffusé récemment par la FIS indique que Zermatt/Cervinia accueillera des courses de descente et de super-G pour les hommes et les femmes. Elles auraient lieu juste après l’ouverture de la Coupe du monde à Sölden et permettraient aux athlètes de vitesse de débuter la saison un mois plus tôt qu’auparavant. Les premières courses d’ouverture de vitesse pourraient être intégrées au calendrier de la Coupe du Monde Audi FIS dès la saison 2022/23.

Après avoir signé le design avec Bernard Russi de la descente olympique de Pékin, Didier Défago accroche ainsi une nouvelle et très belle référence avec cette descente Zermatt/Cervinia, qui sera la première du genre sur le circuit de la Coupe du monde.

Quelques chiffres sur la future descente Zermatt/Cervinia

Altitude de départ : 3800 m

Altitude arrivée : 2840 m

Dénivelé : 960 m

Longueur d’environ 4000 m

Vitesse maximale : 135 à 145 km/h selon le tracé

Pente maximale : 65%

Durée de course : 2mn 20s selon le tracé